Mozart un prodige ? En effet et sans doute parce qu’il a eu très tôt des capacités extraordinaires liée à la musique (et uniquement à la musique) et qu’elles ont été détectées dès 3 ans, comme l’indique France Musique.

A cette âge-là, son père Léopold Mozart, compositeur et professeur de musique, constatait que le tout jeune Wolfgang avait l’oreille absolue, une mémoire auditive très développée lui permettant de mémoriser un très grand nombre de sons en très peu de temps.

En fait, le prodige Mozart savait déchiffrer une partition et la jouer parfaitement avant même de lire compter ou écrire ! Il s’est donc mis à la composition à l’âge de six. Il a composé cinq menuets, une sonate et un allegro en 1762.

Il ne s’est jamais arrêté de composer, poursuivant son oeuvre prolifique au cours des années suivantes : Mozart a ainsi composé une cinquantaine d’oeuvres entre 7 e 8 ans. Il a même composé son premier opéra Apollo et Hyacinthe, à l’âge de 11 ans. L’oeuvre a été terminé le 13 mai 1767.

Autre anecdote amusante liée à la vie du jeune Mozart, celle du Misere d’Allegri. Lorsqu’il a 14 ans, Mozart est emmené à la chapelle Sixtine à Rome. Il assiste alors aux matines, lors de la semaine Sainte au Vatican. C’est à l’époque l’unique occasion d’entendre le Misere d’Allegri, oeuvre que le Vatican veut conserver précieusement (l’idée même du droit d’auteur n’était pas encore née) et dont seuls les choristes ont accès à la partition. Toute tentative de retranscription sur une autre partition était alors punie d’excommunication !

Mais Mozart n’en a cure et, ravi par ce chant si exceptionnel et grâce à son oreille absolue, il réécrit l’oeuvre quelques heures plus tard !

Certains lui accuseront d’avoir volé la partition mais c’est bien de mémoire que tout a été retranscrit par le génie ! Le Miserere obtenu fut publié en 1771 à Londres et l’interdiction papale levée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *